Menu

CARACTÉRISATION DES VAISSEAUX HEV

Le groupe de Jean-Philippe Girard (représenté en partie sur la photo ci-contre) s’intéresse au microenvironnement tumoral. Mais, avant même de décrypter ce dernier, il a tout d'abord participé à la caractérisation des vaisseaux HEV des tissus lymphatiques. Nommés ainsi (high endothelial venules) pour la présence de cellules endothéliales « hautes » de forme cuboïdale, les vaisseaux HEV sont présents au niveau des ganglions lymphatiques et des organes lymphoïdes et y assurent le recrutement et la circulation des lymphocytes [1,2,6].

Les cellules endothéliales des vaisseaux HEV expriment différents marqueurs, mais leur particularité se trouve dans l’expression de ligands sulfatés pour les lymphocytes, qui sont aussi reconnus par l'anticorps MECA-79, extensivement utilisé comme marqueur spécifique de ces vaisseaux. Ces ligands sulfatés permettent notamment aux lymphocytes d’être ralentis (un processus nommé «rolling») dans leur circulation à grand vitesse pour leur passage à travers la paroi vasculaire. De plus, les cellules  endothéliales des vaisseaux HEV ont une grande plasticité et perdent rapidement leurs caractéristiques lorsqu'elles sont isolées de leur microenvironnement tissulaire [3]. Enfin, leur différenciation peut aussi être générée dans des tissus subissant une inflammation chronique.

Dans une première interview (video ci-dessous), Jean-Philippe Girard revient en détail sur ces résultats. Il y montre également des séquences impressionnantes de « rolling » au sein du vaisseau sanguin, ainsi qu’un lymphocyte émergeant d’un vaisseau HEV.


videos_arc

[1] UH. Von Adrian and TR. Mempel, Nat Rev Immunol, 2003 
[2] M. Miyasaka and T. Tanaka, Nat Rev Immunol, 2004
[3] D.A Lacorre and al, Blood, 2004 
[6] JP Girard and al, Nat Rev Immunol, 2012