Menu

 B.M.: La souris LAT nous indique qu’on ne comprend qu’une petite partie du système immunitaire et que nous devons avoir des approches massivement parallèles et non biaisées, pour reconstituer ces cascades de transduction et les manipuler de manière pharmacologique. Nous avons développé une nouvelle infrastructure de recherche permettant d’analyser à grande échelle les bases génétiques de la fonction des cellules immunitaires et de leur implication au niveau tumoral.

Ce projet de très grande ampleur, le Centre d’Immunophénomique (CIPHE), a vu le jour en 2012**. Il comprend deux modules spécialisés. Le premier constitue une « chaîne d’assemblage » (assembly line) permettant de produire à l’aide de cellules embryonnaires totipotentes, des souris présentant des modifications complexes de gènes impliqués dans la fonction immunitaire. Nous travaillerons de manière standardisée pour phénotyper ces souris et les sonder pour tous les paramètres biologiques, non seulement immunologique, mais aussi cardiaque, cérébral, pulmonaire… Ceci sera effectué en collaboration avec l’Institut Clinique de la Souris (ICS, Illkirch-Graffenstaden) et l’Institut de Transgénèse et Archivage d’Animaux Modèles TAAM (CDTA-SEAT-CIPA, Orléans-Villejuif). On mettre ensuite cette base à disposition de la communauté scientifique. Le deuxième module spécialisé consiste à challenger ces souris avec des tumeurs et des agents infectieux. Ces souris sont en fait des modèles précliniques et nous espérons vivement caractériser des gènes inattendus.

CIPHE a été sélectionné dans le cadre du grand emprunt « Infrastructure 2010 », pour constituer PHENOMIN, une infrastructure nationale française de phénogénomique. (http://www.phenomin.fr/). Grâce à cette infrastructure nationale, nous allons pouvoir faire face au changement d’échelle des investigations en biologie et nous incorporer aux réseaux internationaux tels que l’International Mouse Phenotyping Consortium. » 

** Financements du CIPHE
Le CIPHE est financé par l’INSERM, Aix-Marseille Université, le CNRS, le Plan de Relance, le Conseil Régional PACA, le Conseil Régional des Bouches-du-Rhône et la ville de Marseille.