Menu

APPLICATIONS THÉRAPEUTIQUES

Emilie Narni-Mancinelli souhaite donc tester le potentiel thérapeutique de cette régulation des cellules NK par NKp46: « Nous avons réussi à mimer chez des souris sauvages l’hyperréactivité des cellules NK des souris Noé en utilisant un anticorps dirigé contre le récepteur NKp46 [1]. L’usage de cet anticorps à des fins thérapeutiques à fait l’objet d’un brevet**. En collaboration avec Innate Pharma, nous travaillons sur cet anticorps pour manipuler la réactivité des cellules NK in vivo, afin de les rendre beaucoup plus efficaces à éliminer des cellules tumorales. De plus, l’utilisation d’un anticorps anti-NKp46 pourrait avoir un intérêt thérapeutique chez des patients immunodéprimés, comme par exemple des patients ayant subi une greffe de cellules souches hématopoïétiques.»


Le transfert de ces découvertes fondamentales au domaine clinique apparait comme un point important pour la jeune chercheuse. En effet, pendant son doctorat à l’Université de Nice-Sophia-Antipolis dans l’équipe INSERM U924 de Nicolas Glaichenhaus et sous la direction de Grégoire Lauvau, elle avait déjà déposé un brevet portant sur l’immunité innée*** : « Nous avons démontré qu’une fonction majeure des lymphocytes T CD8 mémoires est d’orchestrer une réponse effectrice de l’immunité innée [2,3,4,5,6]. Nous avons aussi montré que cette propriété pouvait être exploitée dans des thérapies curatives puisque la réactivation de T CD8 mémoires spécifique d’un antigène va booster les activités microbicides de l’immunité innée, qui par définition n’est pas spécifique, et ainsi conduire à l’élimination d’un pathogène non apparenté au pathogène d’origine, par un effet bystander. Une vaccination préventive pourrait ainsi fournir une protection de voisinage indépendante du pathogène d’origine et permettrait peut-être de combattre certaines infections devenues résistantes aux antibiotiques».


La recherche fondamentale reste cependant au cœur des préoccupations d’Emilie Narni-Mancinelli. Ainsi, après avoir caractérisé une souris knock-in conditionnelle NKp46Cre [7], elle se penche actuellement sur le ligand reconnu par le récepteur NKp46: « Nous avons montré un rôle majeur de ce récepteur activateur dans la régulation des NK. Mais depuis son identification il y a une quinzaine d’années,  on ne connait toujours pas son ligand, ni dans quel contexte ce ligand est exprimé et, dans une réponse normale, quelle sera la réponse des cellules NK qui vont rencontrer ce ligand.»
Dr Emilie Narni-Mancinelli conclut en évoquant sa passion pour la recherche : «La bourse de la Fondation ARC m’avait permis de travailler dans les meilleures conditions pendant trois ans. Actuellement, je suis dans une équipe de qualité avec une bonne dynamique et j’ai envie d’y continuer mes travaux. Plus tard j’aimerais développer cette thématique de manière plus autonome et avec mes propres financements. Pour cela, le prix de la Fondation ARC est une reconnaissance de mon travail qui permet d’acquérir une visibilité. »

** E Narni-Mancinelli, S. Ugolini and E. Vivier, NKp46-mediated NK cell tuning. 61/499,485
*** E. Narni-Mancinelli and G. Lauvau, Immunizing compositions for inducing bystander killing of pathogens. Number 07301 280.9


[1] E. Narni-Mancinelli et al, Science, 2012
[2] E. Narni-Mancinelli et al, J Exp Med, 2007
[3] E. Muraille et al, Cell Microbiol, 2007
[4] C. Auffray et al, J Exp Med, 2009
[5] M. Bajenoff et al, PLoS One, 2010
[6] E. Narni-Mancinelli et al, PLoS Pathos, 2011
[7] E. Narni-Mancinelli et al, PNAS, 2011


Retour...

A.G