Menu

Les cancers gynécologiques représentent en France environ 10 % des cancers chez la femme. En 2010, l’incidence des cancers du col de l’utérus, du corps utérin et de l’ovaire, cumulée était estimé à plus de 14 000. Au cours des dix dernières années, l’incidence et la mortalité de ces trois types de cancers ont diminué.

Le pic d’incidence est maximal pour le cancer du col de l’utérus entre 30 et 50 ans, alors que les cancers du corps de l’utérus et de l’ovaire touchent surtout les femmes après 60 ans. Ces 3 localisations sont des cancers de pronostic intermédiaire, mais la survie relative à 5 ans des cancers de l’ovaire est d’environ 40%, celle des autres localisations est supérieure à 70%.

Pour la quatrième année consécutive, l’ARC se joint donc à l’INCA dans la mise en œuvre du PAIR 2012 qui sera consacré aux cancers gynécologiques. Les objectifs majeurs de ce programme sont:

  • avoir une meilleure compréhension des mécanismes et facteurs concourant au développement des cancers gynécologiques,
  •  évaluer le retentissement de la maladie et de son traitement et de développer l'innovation diagnostique et thérapeutique.
Cet appel d’offres concerne les projets ayant pour ambition de répondre à des questions issues de tous les champs disciplinaires qui seront abordées par une approche transversale et intégrée.

Les projets associeront au minimum trois équipes appartenant à des unités de recherche et/ou d’organismes différents (organismes publics de recherche, organisations à but non lucratif, établissements de santé). Les projets devront correspondre aux axes de recherche suivants :

  • Axe 1 : Epidémiologie des cancers gynécologiques, Dépistage, Inégalités et accès aux soins
  • Axe 2 : Retentissement des cancers gynécologiques et de leurs traitements
  • Axe 3 : Biologie des cancers gynécologiques et identification de marqueurs de la maladie
  • Axe 4 : Innovations thérapeutiques
   LISTE DES 6 PROJETS SÉLECTIONNÉS